l'essentiel

a retenir

Pour trouver des réponses des recherches s’imposaient. J’ai parcouru avec méthode et assiduité les forums d’écrivains, j’ai compulsé tous les guides connus, "écrire son premier roman", "trouver son style"...  Pendant plusieurs mois, j'ai travaillé sans relâche pour comprendre quels étaient  les éléments essentiels !

Approcher le récit idéal :

Par la maîtrise des nœuds dramatiques de l'histoire : 7 moments clés pour réussir son récit. Une histoire se développe sur la base  de nœuds dramatiques, ce sont des moments clés qui vont faire rebondir l'action. 

  • L’incipit (début du roman) :

  • Il lance l’action, c'est la première confrontation entre le lecteur et l'univers du roman.C’est le moment de présenter les personnages importants et de donner des informations sur le lieu et l'atmosphère dans laquelle se déroule l’histoire.

  • L'élément déclencheur ou 1 er nœud dramatique majeur :

  • Un premier rebondissement, il peut s'agir d'un incident anodin, d'une situation conflictuelle, dans tous les cas quelque chose qui bouleverse la vie du personnage et modifie la trame du récit. Situé à environ 25 % du roman, c’est le moment où tout bascule. Le personnage principal n’a pas d’autre choix que de se lancer dans l’aventure. L'enjeu est tellement fort que le héros court un risque important s’il échoue. 

  • L’élément perturbateur ou 2 eme nœud dramatique majeur :

  • Il va venir bouleverser le quotidien du héros. Situé à environ 50% du roman. C'est un point de non-retour qui marque un tournant dans l’évolution de l’histoire, tout doit changer radicalement. Il entraîne le héros dans une situation insoluble, une impossibilité de revenir en arrière qui l'oblige à se remettre en question. C'est le moment d'intensifier la pression, d'augmenter les obstacles... 

  • La crise ou le 3 ème noeud dramatique majeur :

  • C'est le point de rupture qui fait basculer définitivement l’action vers sa résolution. À partir de ce point, les choses ne sont plus comme avant. On aboutit inévitablement à une confrontation entre les protagonistes opposés. Le héros en  position difficile (physique ou psychologique) doit faire un choix. Il se retrouve en position affaiblie alors qu'il doit affronter l'adversité. Situé à environ 75% du roman, ce nœud dramatique prépare le climax en faisant monter la tension dramatique. 

 

  • Le climax :

  • Situé à 90% du roman, c'est le nœud dramatique le plus important. C'est la confrontation, les puissances opposées se font face pour s’affronter. Le héros affronte son ennemi, il n’a que deux issues possibles : la victoire ou l’échec. C’est le point culminant d’une histoire, l’obstacle le plus haut, le plus difficile, mais c’est surtout celui qui donne la réponse dramatique posée au début du récit. Ce doit être un moment intense en émotions.

  • Le dénouement :

  • Que se passe-t-il à la fin de ce livre qui fait que cela vaille la peine de lire tout ce livre ? Après la confrontation, les buts sont atteints, les propositions sont résolues, la question dramatique posée au début du récit a trouvé sa réponse. L'intrigue principale doit trouver sa réponse dans les dernières pages de votre livre. Un événement final va résoudre ou non le conflit. 

  • Un dernier retournement

  • C'est le moment où le héros prend connaissance des informations qu'il ne connaissait pas  C'est l'ultime rebondissement, la surprise finale.

Les petits  + : 

- Pour tenir son lecteur en haleine, une seule recette : toujours laisser croire que quelque chose risque d'arriver. Dans chaque chapitre proposer un nouveau mystère et répondre en partie aux précédents.

- Plus le héros est mis en difficulté, plus les péripéties (obstacles) semblent insurmontables, plus il apparaît sympathique au lecteur. 

- Le dénouement doit absolument résoudre tous les problèmes rencontrés et expliquer tous les mystères soulevés. 

Soigner l'architecture du roman : 

Édifier toute l’architecture du livre, c’est à dire établir un plan précis, sous la forme d’un séquencier chapitré, d'un tableau ou d'une carte mentale. Ce travail s’apparente au travail d'un scénariste. Il est indispensable de réfléchir à la situation initiale et à la situation finale de son roman avant de se lancer dans la rédaction. Les personnages et en particulier le héros vont passer par plusieurs phases au gré des péripéties pour le plus grand plaisir du lecteur. Pour donner du corps au roman, il faut  aussi penser aux intrigues secondaires.

Les petits  + : 

- Élaborer une carte mentale ou un résumé à garder sous les yeux. C'est l'arche globale du roman qui reprend les personnages, leur caractérisation, leurs enjeux, et sur toutes les articulations de l’intrigue.

­‐ Organiser des séances créatives, en famille ou avec des amis pour valider la trame de l'intrigue et explorer de nouvelles idées.